cie à table
Compagnie à table > Créations > Théâtre > A Silver Factory (2019)- en tournée
<p>Frank Williams et Valentine Carette
crédit : P. Le Picard</p> <p>Frank Williams et Valentine Carette
crédit : P. Le Picard</p> <p>Peinture : Clara Le Picard</p> <p>crédit : P. Le Picard</p> <p>crédit : P. Le Picard</p>
Diaporama

En 2018-2019, Clara Le Picard s’est lancée dans un chantier autour de la Silver Factory d’Andy Warhol dans ces deux lieux emblématiques de création que sont le 104 et la Ménagerie de Verre. L’image d’Andy Warhol traverse notre présent pour le questionner et le mettre en perspective. Entre évocation et re-enactement, elle a créé un diptyque : Open House ( création pour les 35 ans de la Ménagerie de Verre- novembre 2018) et A Silver Factory ( au CentQuatre février 2019- en tournée).

*****

Revue de presse :

A Silver Factory, création 2019 au CentQuatre (Paris), en tournée à partir de juillet 2019 "Mi-biopic, mi-documentaire, « A Silver Factory » offre la possibilité de revivre par procuration l’ambiance de la Factory. Les plus jeunes y apprendront la petite histoire qui a contribué à la grande histoire du rock, les plus vieux réécouteront l’histoire avec un plaisir non-feint. » I/O Gazette A. Santacroce

"Avec le duo dynamique que forment l’explosive actrice et chanteuse Valentine Carette et le compositeur-musicien-acteur pomme d’amour Frank Williams, elle nous fait entrer dans la Factory, l’antre d’Andy Warhol. Elle le fait avec ses deux complices via le prisme de la musique, des artistes et des hits contemporains de l’aventure. » Médiapart., Jean-Pierre Thibaudat,

Open House, création 2018 à la Ménagerie de Verre (Paris) On dirait que ce serait l’histoire d’une "maison", celle de la Ménagerie de Verre elle-même, "ouverte" puisqu’elle est censée accueillir et donner lieu à la création mais ce serait plutôt l’histoire de quelqu’un qui en ouvre la porte avec la délicatesse tout à la fois d’une archéologue, anthropologue et poète, réveillant les fantômes, humant les murs, écoutant les uns et les autres, non pour comprendre mais pour se faire comprendre elle-même. Car ce qu’elle cherche, entourée d’une belle bande d’artistes chercheurs polymorphes, est quelque chose d’évanescent, planant dans l’esprit du lieu : le comment ça marche de la création, au niveau singulier mais aussi et surtout au niveau de la communauté des artistes. Un fauteuil pour l’orchestre , M. Papazoglou

Dans un délicieux happening, Franck Williams, Jeanne La Fonta, Maud Pizon et Julien Andujar vont nous basculer à la lisière des 70’s et des années 80’s. Elle nous replace alors dans la boite à outils dans un geste extrêmement actuel. Toutelaculture.com A. Blaustein Niddam

« Open House » confronte deux collectifs, le public et les artistes, qui se nourrissent les uns des autres en formant un supra-collectif humain. C’est une grand-messe où les deux entités communient avec intelligence et une grande joie. I/O Gazette A. Santacroce

********************************************************

Qu’est-ce que La Silver Factory ?

La Silver Factory est le deuxième atelier d’Andy Warhol à New York. Ouvert de 1964, Andy l’a fait recouvrir d’aluminium et peinture argenté. Au 5e étage d’un immeuble de la 47e rue, d’une surface de 450 mètres carrés, Andy Warhol et ses assistants travaillaient aux sérigraphies dans une partie de l’atelier et laissaient le reste de l’espace aux gens de passage. C’est là qu’Andy Warhol a rencontré ces personnes qu’il a transformées en « superstars » dans ses films tournés sur place : Edie Segwick, Baby Jane Holzer, Gerard Malanga, John Giorno...
Quand il a décidé de produire le Velvet Underground en 1966 et 1967, la Silver Factory est aussi devenue un lieu de répétition. S’y sont déroulés des fêtes, des vernissages.
La Silver Factory est vite devenue un lieu incontournable de l’underground new-yorkais, l’endroit où être vu. C’est encore le temps de l’utopie, la fin de la Silver Factory a été assombri par des overdoses, des suicides. Lorsqu’Andy a dû déménagé pour un espace plus vaste, Valérie Solanas a essayé de l’assassiner. Les années 1964-68 sont donc celles de l’émergence d’un nouveau mouvement artistique, le pop art, et la recherche d’une autre manière de laisser les œuvres advenir, l’utopie d’un lieu collectif de création.
******************************************************** _LE DIPTYQUE :

_ A Silver Factory :
avec Valentine Carette et Frank Williams.

Synopsis : À partir de documents d’époque, Valentine et Frank vont raconter, analyser, rejouer, réinterpréter, des œuvres crées à la Factory, qu’elles soient plastiques, vidéos ou musicales, occasionnant une plongée dans les années 1964-1968 à New-York dans l’environnement d’Andy Warhol. Biopic d’un lieu et de son utopie, au moment de l’éclosion d’un nouveau monde et de la bascule dans la culture contemporaine.

sur scène : deux interprètes (une comédienne-chanteuse, un guitariste-comédien) un ampli, une guitare électrique, deux micros, divers instruments de musique

Genre musical : rock et expérimental Durée envisagée : 75 minutes Petite forme de 35 minutes suivie d’un concert de 30 minutes prévue pour les lieux non équIpés

avec le soutien de Montévidéo (Marseille), centre de créations contemporaines, résidence d’écriture. Résidence au 104, Paris du 4 au 19 septembre 2017, du 26 au 3 mars 2018, du 30 avril au 12 mai 2018, Sorties de résidence le 1er mars à 16h , le 10 mai à 16h. Résidence de création Ménagerie de Verre, Paris, mai 2018, octobre 2018, Théâtre Antoine Vitez, Aix-en-Pce

Diffusion : CentQuatre, Paris, du 4 au 7 février 2019 L’Entrepôt, Avignon, du 17 au 21 juillet 2019 Théâtre Antoine Vitez, Aix-en-Provence, automne 2019 Théâtre Joliette-Minoterie (13), automne 2019

Production : Compagnie à table

***************************************************


Open House : Projet mené par C. Le Picard et Claire Astier

Evénement performatif autour de la Silver Factory Résidence d’artiste à la Ménagerie de Verre de janvier à décembre 2018

Note d’intention : La mise à disposition d’un lieu dédié à la création par Andy Warhol a rassemblé de nombreuses personnalités, certaines présentes par désoeuvrement, d’autres à la recherche d’un toit, d’autres encore artistes en quête de collectif. De cet espace partagé, sont nées de nombreuses œuvres qui continuent à influencer notre présent. Quelles répercutions a eu cette ouverture aux autres sur les penseurs actuels de notre paysage culturel ? Comment réactiver cette dynamique cinquante ans après la fermeture de la SIlver Factory ?

Protocole de travail : Interviews préliminaires auprès de scénographes, directeurs-trices de lieux de création, d’artistes , philosophes, histoiriens –nes de l’art

Ecriture d’un dispositif et d’une dramaturgie pour les lieux de création qui mettent en présence artistes et public et laissent la possibilité de l’initiative personnelle et des créations individuelles et collectives.

Création : 13, 14, 15 Novembre 2018, Festival Les Inaccoutumés, dans le cadre de la résidence de la Compagnie à table à la Ménagerie de Verre (Paris) _

CentQuatre

jeudi 7 février 2019 de 21:00 à 22:00

Festival les Singuliers

5 rue Curial 75019 Paris

CentQuatre

vendredi 8 février 2019 de 19:00 à 20:00

Festival les Singuliers

5 rue Curial 75019 Paris

CentQuatre

samedi 9 février 2019 de 21:00 à 22:00

Festival les Singuliers, représentation suivie d’un bal popu avec Gantelmi au DJ set

5 rue Curial 75019 Paris

L’entrepôt

du mercredi 17 juillet 2019 à partir de 22H00 au dimanche 21 juillet 2019 jusqu'à 23H00

Vitrine de la région Paca en Avignon

1 Ter Boulevard Champfleury, 84000 Avignon réservation : 04 90 86 30 37
 

Cie à table - 7 rue Fortia 13001 Marseille - clp(arobase)compagnieatable.com -